Complot au château de Coëtcandec !

213

Ruse, alliance et secret… Les manigances royales prennent possession du château de Coëtcandec. Ce samedi 30 juin, retrouvez à Locmaria-Grand-Champ la troupe du Manoir pour un rendez-vous théâtral aux décors moyen-âgeux.

Mais d’où il sort ce château ?

Si notre belle cité des Vénètes est connue pour ses remparts et ses demeures à pans de bois, ses alentours regorgent aussi de pépites historiques telles que le château de Coëtcandec.

Construit au XVIe siècle par la noble famille Chohan sur la commune de Locmaria-Grand-Champ, le Château est entouré par plus de trois hectares de surfaces agricoles. Le site possède son importance, il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1939.

À la suite de modifications effectuées en 1959-1960, le château est tombé en ruines, mais l’association « Les Amis de Coëtcandec » s’acharne pour sa restauration et sa mise en valeur.

Oyez, Oyez !

Mes chers Confrères, vous êtes conviés par la troupe du Manoir ce samedi 30 juin à 18 heures précises pour vivre une expérience théâtrale des plus moyen-âgeuse. Plongez dans un décors médiéval, vous découvrirez la pièce d’Antoine Rault : « Le diable rouge ».

 » En 1658, Mazarin, Premier ministre de la régente Anne d’Autriche, règne en maître absolu sur le royaume de France. Se sachant atteint par une maladie incurable, il achève l’éducation de son filleul, le jeune Louis XIV, en accomplissant un dernier coup d’éclat politique.
Au moyen de ruses diplomatiques dont il a le secret, le cardinal négocie un traité de paix entre la France et l’Espagne, en échange du mariage de Louis avec l’infante Marie-Thérèse. Mais le fin stratège va devoir écarter sa nièce Marie Mancini, qui a sur gagner le coeur du roi et risque de faire échouer ses plans… « 

à 15 mn de Vannes. – Participation libre.

Les Visiteurs, … la suite !

Si vous souhaiter tout voir et connaître l’histoire du site de Coëtcandec, les samedi 21 juillet et 4 août à 15 heures sont consacrées à la visite de ce site privé.